Aujourd'hui, 15:58

"J'espère que le pragmatisme triomphera, et que cesseront les ambitions visant à créer une caserne mondiale, à mettre tout le monde en rang, à imposer des règles uniques de conduite et de vie de la société. Il faut enfin commencer à organiser les relations sur un pied d'égalité, dans le respect mutuel, la considération réciproque des intérêts" 

 

Poutine expose les nouveaux axes de politique extérieure russe

 

 

Poutine expose les nouveaux axes de politique extérieure russe

© Photo: REUTERS/Maxim Zmeyev

Par La Voix de la Russie | Le président russe Vladimir Poutine présente les nouvelles orientations de la politique extérieure russe lors d'une réunion à Moscou des ambassadeurs et des représentants permanents de la Russie.

 

Mise à jour : 17h22

Poutine: le monde ne doit pas devenir une caserne

Le président russe Vladimir Poutine a espéré mardi que le pragmatisme prendrait finalement le dessus sur les ambitions visant à transformer le monde en une vaste caserne, chaque pays ayant le droit d'organiser sa vie comme il l'entend.

"J'espère que le pragmatisme triomphera, et que cesseront les ambitions visant à créer une caserne mondiale, à mettre tout le monde en rang, à imposer des règles uniques de conduite et de vie de la société. Il faut enfin commencer à organiser les relations sur un pied d'égalité, dans le respect mutuel, la considération réciproque des intérêts", a déclaré le chef de l'Etat devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

Et d'ajouter qu'il était finalement temps de reconnaître le droit des pays à être différents et à organiser leur vie comme bon leur semble, sans se plier aux diktats de qui que ce soit.

 

Mise à jour : 17h02

Ukraine: Poutine condamne les « assassinats délibérés » de journalistes

L'assassinat de journalistes est absolument inadmissible où que ce soit, et notamment en Ukraine où les représentants des médias sont abattus de façon délibérée, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

"L'assassinat de journalistes est absolument inadmissible, et hier, je l'ai signalé encore une fois au président ukrainien. A mon avis, nous assistons à la liquidation intentionnelle de représentants de la presse, qu'il s'agisse de journalistes russes ou étrangers", a souligné le chef de l'Etat devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

"Qui a peur d'une information objective? De toute évidence, celui qui commet des crimes. Et nous espérons bien que l'enquête scrupuleuse promise par les autorités de Kiev aura lieu", a indiqué M.Poutine.

Mise à jour : 16h57

L'Europe a besoin d'un « filet de sécurité » pour éviter une répétition du scénario ukrainien

L’Europe avait une nécessité de créer un « filet de sécurité » pour éviter une répétition des précédentes crises comme en Ukraine, en Irak, en Syrie et en Libye, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion avec les ambassadeurs russes.

« Il faut chercher avec insistance à exclure toute émeute anticonstitutionnelle, toute ingérence dans les affaires intérieures des États souverains, tout chantage et toutes menaces dans les relations internationales, et toute promotion des forces néo-nazies et radicales dans l'espace européen. L’Europe a besoin d'une sorte de filet de sécurité pour que les scénarios irakien, libyen, syrien, et, malheureusement, le scénario ukrainien, qui devrait être évoqué dans cette série, ne soient pas une maladie contagieuse », a indiqué Poutine.

Le président russe a rappelé que, même dans les pays d'Europe occidentale et orientale, où, à première vue, l’état de choses est bien, il y avait assez de contradictions ethniques et sociales cachées qui pourraient dégénérer à tout moment.

Selon le chef de l’Etat russe, elles pourraient devenir « un terrain fertile pour les conflits, pour la croissance de l'extrémisme et pourraient être utilisées par des joueurs externes afin de chercher à un changement de régime illégitime et non démocratique, en déséquilibrant la situation politique ».

Mise à jour : 16h38

Russie-USA: les relations dans une mauvaise passe (Poutine)

Les relations entre les Etats-Unis et la Russie ne sont pas au mieux de leur forme à présent, mais Moscou est prêt à un dialogue constructif sur un pied d'égalité, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

"Nous avons toujours aspiré à être des partenaires prévisibles, à mener des affaires sur un pied d'égalité, mais en contrepartie nos intérêts légitimes ont souvent été ignorés", a indiqué le chef de l'Etat devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

Et de souligner que les contacts entre la Russie et les Etats-Unis avaient une grande signification pour le monde entier.

"Nous ne cessons d'entendre des ultimatums, des sermons. Quoi qu'il en soit, nous ne sommes prêts qu'à un dialogue sur un pied d'égalité", a-t-il ajouté.

Mise à jour : 16h28

Mistral: la pression US sur la France relève du chantage (Poutine)

Moscou est au courant de la pression exercée par les Etats-Unis sur la France à propos des porte-hélicoptères Mistral et considère ce comportement comme une forme de chantage, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

"Nous sommes au courant de la pression exercée par nos partenaires américains sur la France afin de la dissuader de fournir des Mistral à la Russie. Nous sommes également au courant des allusions selon lesquelles si les Français ne livrent pas les Mistral, les sanctions frappant des banques françaises seront levées ou, tout au moins, minimisées. Qu'est-ce que c'est sinon du chantage?", a indiqué le président russe.

"Mais comment peut-on travailler ainsi sur la scène internationale?", a demandé Vladimir Poutine.

"Le comportement adopté par les Etats-Unis à l'égard des banques françaises ne suscite en Europe et chez que l'indignation", a constaté le chef de l'Etat russe.

Mise à jour : 16h07

Ukraine: pas de "deux poids, deux mesures" avec la Russie (Poutine)

Les événements en Ukraine ont montré que l'ordre mondial unipolaire était un leurre, et que le "deux poids, deux mesures" avec la Russie ne fonctionnait pas, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

"Nul doute que le modèle unipolaire du monde n'est pas advenu. Les peuples et les pays se déclarent de plus en plus déterminés à décider eux-mêmes de leur sort, à garder leur identité culturelle (…), ce qui entre en contradiction avec les tentatives de certains pays de dominer dans la sphère politique, la politique, les finances, l'économie et l'idéologie", a souligné le chef de l'Etat devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

Et de rappeler que depuis une vingtaine d'années, les partenaires occidentaux persuadaient la Russie de leurs bonnes intentions, tout en élargissant l'OTAN et en rapprochant son infrastructure des frontières de la Russie.

"Ceux qui ne cessent d'affirmer leur exclusivité n'apprécient pas du tout la politique indépendante de la Russie. Les événements en Ukraine l'ont confirmé, comme ils ont confirmé que le modèle de relations reposant sur le +deux poids, deux mesures+ avec la Russie ne fonctionnait pas", a conclu M.Poutine. 

Mise à jour : 15h57 

Moscou défendra les droits des Russes à l'étranger (Poutine)

Moscou continuera de défendre énergiquement les droits des Russes vivant à l'étranger, et il utilisera à cet effet tous les moyens en sa possession, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

"Nos compatriotes et leurs droits garantis par les conventions européennes étaient menacés", a ajouté le président.

Le président a noté que la Russie n'avait pas le droit d’abandonner les habitants de la Crimée et de la ville de Sébastopol à l’arbitraire des nationalistes et des radicaux militants.

Mise à jour : 15h52 

Porochenko responsable de la situation (Poutine)

En refusant de prolonger le cessez-le-feu, le président ukrainien Piotr Porochenko s'est porté pleinement responsable de la situation en Ukraine, notamment des conséquences de l'opération militaire, a déclaré mardi le président russe devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales. 

"Jusqu'à présent, Piotr Alexeevitch (Porochenko -ndlr) d'avait pas de rapport direct avec les ordres de lancer les opérations militaires. Actuellement, il assume pleinement cette responsabilité. Il s'agit de responsabilité non seulement militaire, mais aussi politique, ce qui est beaucoup plus important", a souligné le chef de l'Etat russe.

Mise à jour : 15h43

Les événements en Ukraine, une tentative d'endiguer la Russie (Poutine)

Les événements provoqués par l'Occident en Ukraine constituent une expression concentrée de la "politique de confinement" de la Russie, une tentative de créer un foyer de tension aux frontières de la Russie, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine devant les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales. Ses racines sont profondes dans l'histoire et il est évident qu'une telle politique ne s'arrête pas, malheureusement, après la « guerre froide », a-t-il ajouté.

 

 

Russie, Ukraine, Vladimir Poutine, Politique
Lire la suite:
http://french.ruvr.ru/news/2014_07_01/Poutine-expose-les-nouveaux-axes-de-politique-exterieure-russe-4856/