Manifestation pro-palestinienne samedi à Paris interditeLe Point.fr - Publié le 18/07/2014 à 09:23 - Modifié le 18/07/2014 à 13:14

Le ministre de l'Intérieur ne souhaite pas "prendre le risque" que des Français, "quelle que soit leur confession", soient exposés à des violences.


cazeneuve-2748217-jpg_2382645

Après les incidents de dimanche dernier, Bernard Cazeneuve ne veut pas prendre de risque et va interdire la manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris. © Jacques Demarthon / AFP

Faisant suite aux propos du ministre de l'Intérieur, la préfecture de Police de Paris vient d'interdire la manifestation pro-palestinienne de samedi. Bernard Cazeneuve s'était en effet prononcé vendredi en faveur de l'interdiction de la manifestation de soutien à Gaza prévue samedi à Paris, après des incidents survenus dimanche dernier devant des synagogues parisiennes. "Je veux appeler chacun à la responsabilité, je suis ministre de l'Intérieur et par conséquent garant de la sécurité pour chacun, et par ailleurs ministre des Cultes [...] et du respect", a-t-il dit sur Europe 1. "J'ai condamné ces actes violents qui se sont produits dimanche." Ils sont "intolérables" et "je ne peux pas accepter qu'ils se reproduisent" et "prendre le risque de voir demain des Français, quelle que soit leur confession, (être) exposés à des violences", a expliqué Bernard Cazeneuve.

"Par conséquent, dans le contexte, j'ai demandé aux préfets de regarder au cas par cas" les manifestations prévues à cet égard, a-t-il rappelé. Pour "celle de demain" (samedi à Paris), a-t-il ajouté, prônant implicitement son interdiction, "je considère que les conditions ne sont pas réunies pour" qu'elle "se déroule dans des conditions qui garantissent la sécurité".

La décision de la préfecture de police de Paris est motivée par "les risques graves de trouble à l'ordre public qu'engendrerait" cette manifestation "dans un contexte de tension accrue", a-t-elle précisé. Dimanche, des incidents ont éclaté devant deux synagogues, dont l'une située rue de la Roquette dans le 11e arrondissement parisien, à la fin d'une manifestation pro-palestinienne ayant rassemblé 7 000 personnes selon la police, 30 000 selon les organisateurs.