Crash du vol AH5017. Fin de l'enquête et nouveau bilan définitif

Je n’ai jamais vu une enquête aussi rapidement menée, même pas une semaine. Seul les restes des victimes ont été soit disant recherchés, mais les fragments de l’avion sont restés sur place. La cause réelle du crash ne pourra donc jamais être démontrée sérieusement car pour cela il faudrait faire une analyse de tous les débris ce qui n’est visiblement pas dans les intentions des autorités.

Les boites noires ne disent pas tout. Elles n’indiquent pas notamment les points de rupture de la structure qui peuvent être identifiés que sur les débris. Une enquête sérieuse prend des années pour retrouver les causes réelles qui intéressent fortement le fabriquant mais aussi les assurances.

Ici on ne parle pas de ces dernières. Mais il est cependant crucial d’établir les responsabilités pour savoir qui dédommagera les victimes. Aujourd’hui, aucun élément ne permet de savoir s’il s’agit d’une faute de pilotage ou d’une défaillance de l’appareil et cependant le site est libéré.

C’est du jamais vu dans l’histoire de l’aéronautique et cela confirme parfaitement la thèse que l’Etat français a menti dès le début au sujet des circonstances et du lieu du crash.


 

Le bilan définitif du crash du vol d'Air Algérie la semaine dernière dans le nord du Mali s'élève à 116 morts. La gendarmerie française a terminé ses investigations sur place.

Au total sur le site plus de 1 200 restes humains ont été collectés, selon les enquêteurs. Au total sur le site plus de 1 200 restes humains ont été collectés, selon les enquêteurs. | AFP.

L'enquête sur le site du crash de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé le mois dernier dans le nord-est du Mali et les opérations de collecte de restes humains sont désormais achevées, a annoncé samedi la gendarmerie française.

Le site passé au peigne fin

Le vol AH5017 d'Air Algérie, qui reliait Ouagadougou à Alger, s'est écrasé le 24 juillet 50 minutes après son décollage, faisant 116 morts, dont une cinquantaine de Français.

Des enquêteurs français, maliens, espagnols et algériens ont passé une semaine à ratisser le site, proche de la ville de Gossi, à environ 150 km de Gao.

Plus aucun élément de victimes sur place

« J'ai terminé mes investigations tant pour la partie enquête de l'accident que pour la partie identification des victimes », a déclaré le colonel Patrick Touron, chef adjoint de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie française.

Le colonel Touron a souligné « l'extrême violence » du choc. Le colonel Touron a souligné « l'extrême violence » du choc. | AFP.

Le colonel Touron a souligné « l'extrême violence » du choc, qui a « pulvérisé et la carlingue et l'avion ». « Nous avons libéré le site complètement de tous les éléments biologiques qui pouvaient rester puisque nous les avons regroupés en éléments non identifiables. On a gratté le sable, on a tout regroupé de manière à ce qu'il n'y ait aucun élément appartenant à une victime qui soit laissé sur place », a-t-il indiqué.

Fin de l'enquête sur le site du crash de l'avion d'Air Algérie pour la gendarmerie française. Fin de l'enquête sur le site du crash de l'avion d'Air Algérie pour la gendarmerie française. | AFP.

Au total sur le site, sécurisé par les militaires maliens, plus de 1 200 restes humains ont été collectés, selon les enquêteurs.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un premier lot de 146 prélèvements a été acheminé de Bamako à Paris pour y être analysé.

Stèle et Montres, cartes mémoire, bijoux et autres effets personnels ont été transférés dans la base militaire française de Gao. Sur place, les enquêteurs français et maliens ont tenté d'identifier leurs propriétaires, mettant chaque élément sous scellés.

Une identification qui prendra du temps

Une stèle doit être érigée en hommage aux victimes du crash, conformément à l'annonce du président François Hollande.

Toutefois, le lieu où le monument sera construit n'a pas été décidé. Ce peut être Gossi ou Gao, la capitale régionale, ou encore le site de l'accident.

http://www.ouest-france.fr/crash-du-vol-ah5017-fin-de-lenquete-et-nouveau-bilan-definitif-2737208