Attaque chimique à Alep: un mort et des dizaines de blessés parmi les civils

Alep


© REUTERS/ Muzaffar Salman International 12:50 30.10.2016(mis à jour 15:17 30.10.2016) URL courte Dossier: Situation à Alep (2016) (52) 5842018 Dimanche, les milices pro-gouvernementales syriennes ont annoncé que des terroristes avaient eu recours à des armes chimiques dans la région d’Alep. Selon la source, au moins trois roquettes contenant du gaz toxique ont été tirées. Une personne a trouvé la mort et au moins 30 autres ont été blessées dimanche suite à l'attaque chimique menée par des extrémistes dans le sud-ouest d'Alep, a annoncé la chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen. Alep © Sputnik. Mikhail Alaeddin Les extrémistes ont recours à des armes chimiques à Alep Toutes les victimes sont civiles, précise la source, précisant que peu après l'attaque toutes les personnes blessées avaient été transportées à l'hôpital Al-Razi. Aucune information sur la nature de la substance chimique n'est disponible dans l'immédiat. Plus tôt dans la journée de dimanche, on a appris que des extrémistes avaient tiré des projectiles contenant du gaz toxique sur les positions des milices pro-gouvernementales et sur les militaires syriens déployés dans la région de l'Académie militaire d'Assad. [#URGENT] Les extrémistes ont recours à des armes chimiques à #Alep https://t.co/lWz4MkVBUK #Syrie pic.twitter.com/UEX34CcFju — Sputnik France (@sputnik_fr) 30 октября 2016 г. ​ Alep © REUTERS/ Abdalrhman Ismail Une pause humanitaire à Alep? Bonne occasion d’attaquer pour les terroristes Depuis trois jours, les terroristes attaquent les positions des troupes gouvernementales dans le sud-ouest de la ville d'Alep. L'armée et les milices pro-gouvernementales ont réussi à dévier deux attaques. Or, des combats se poursuivent dans la zone abritant l'académie militaire d'Assad. Au cours de leur offensive, les terroristes utilisent des véhicules piégés et des kamikazes. Selon les données des renseignements militaires, les extrémistes ont profité de la trêve humanitaire qui a eu lieu du 20 au 22 octobre pour envoyer plus de 8 000 combattants dans la région de Khan Touman (sud) et de Kafr Hamra (nord). Les terroristes essaient de percer le blocus à l'est d'Alep, où restent bloqués leurs complices. S'ils s'emparent de l'académie, toute la partie occidentale de la ville se retrouvera sous leur feu.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610301028447414-alep-chimique-alep/