les douaniers font un travail conforme les policiers font un travail conforme, les politiques font un travail corrompu, les magistrats font un travail de corruption.

L'ambassadeur interpellé avec 350.000 euros en liquide réintégré au Quai d'Orsay

En 2013, l'ancien ambassadeur français en Tunisie et en Irak avait été interpellé à Paris, gare du Nord, avec 350.000 euros et 40.000 dollars de liquide en sa possession. Il va réintégrer le ministère des Affaires étrangères.

 

7785710524_boris-boillon-ici-au-premier-pan-archivesGrande

Crédit : FETHI BELAID / AFP

Boris Boillon, ici au premier pan (archives)

149Partages

Retour aux sources. Après quelques démêlés avec la justice en 2013, l'ancien ambassadeur de France en Irak puis en Tunisie, Boris Boillon, retrouve le ministère des Affaires étrangères, selon une information du Figaro. En 2013, il avait été interpellé à Paris, gare du Nord, avec 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide sur lui, alors qu'il s'apprêtait à prendre un train pour Bruxelles. "Boris Boillon a demandé à être réintégré au Quai d'Orsay, il en avait le droit, et sa demande a été acceptée", confie au Figaro un cadre du ministère des Affaires étrangères.

Nommé conseiller Afrique du Nord/Moyen-Orient à l'Élysée sous la mandature Sarkozy, Boris Boillon a ensuite été chargé de chapeauter, comme ambassadeur de France en Irak, les relations commerciales franco-irakiennes. Après son arrestations par les douaniers à la Gare du Nord de Paris, une enquête avait été ouverte pour "manquement aux obligations déclaratives". Le service national des douanes judiciaires (SNDJ) avait alors été saisi.

L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy avait expliqué lors d'une audition que les sommes trouvées en liquide provenaient de ses activités professionnelles en Irak. Écarté un temps du Quai d'Orsay, Boris Boillon "a été envoyé en renfort jusqu'à la fin de l'année auprès de notre délégation aux Nations unies à New York", a confirmé le cadre du Quai d'Orsay au Figaro.