Selon toute la presse allemande, le suspect de l'attentat du marché de Noël est un réfugié Pakistanais venu par la route des Balkans en février dernier. On sait que que pas moins de 10 des 12 terroristes à l'origine des attaques de Paris et de Bruxelles sont passés par le flux des migrants.
Pourtant, voici ce que la presse en disait fin 2015 ou début 2016 :
- "Crise des migrants - Des djihadistes parmi les migrants, une théorie ridicule qui ne tient pas la route", RTL Info.
- "Doit-on craindre que des djihadistes fassent partie des réfugiés?: "Ce n'est pas sérieux"", RTBF.
- "Non, les terroristes de Daech ne s'infiltrent pas parmi les migrants", LCI
- "Non, il n'y a pas une horde de djihadistes parmi les réfugiés", Le Vif.
- "L'Etat islamique n'a pas à se glisser parmi les migrants",7 sur 7.
- "Une nouvelle étude démontre que l'immigration ne favorise pas le terrorisme", Slate.fr.
- "Un expert Onusien conclut à l'absence de lien entre terrorisme et migration", Plateforme d’information sur l'asile.
- "Réfugiés : le fantasme de l'infiltration terroriste", France Inter.
- "(...) Des terroristes infiltrés : ces clichés ont la vie dure", La Libre Belgique.
- "Préjugé numéro 9" (à déconstruire) : "Parmi les réfugiés, il y a des terroristes et des criminels", Ciré.
- "Des djihadistes se cachent-ils parmi les migrants? Voici les réponses d'experts à cette rumeur" et la réponse est évidemment négative, RTL Info.
A quand la remise en question ?

Attaque au camion : la police berlinoise «pas certaine» d'avoir arrêté le conducteur

5859266fc461884e7f8b46b3

©Hannibal Hanschke/Reuters

Selon la police de Berlin, le migrant arrêté ne serait pas l'auteur de l'attaque au camion, ce qui contredit les premiers témoignages. L'attaquant véritable serait toujours en fuite, armé et potentiellement dangereux.

Il n'est pas certain que le suspect dans l'attaque au camion de Berlin soit le conducteur du camion, a estimé le chef de la police. Selon Die Welt, l'auteur des faits serait toujours en fuite, armé et toujours dangereux.

Les informations sont contradictoires et la prudence s'impose. Alors que le ministère de l'Intérieur indiquait que l'assaillant était un migrant «probablement» d'origine pakistanaise, selon Die Welt, en revanche, la police de Berlin a déclaré : «Nous n'avons pas la bonne personne». Alors que le premier suspect nie par ailleurs toujours les faits, les enquêteurs s'orienteraient donc vers une autre piste.

Informations contradictoires

La police a toutefois évoqué dans un premier temps le courage d'un témoin, lors de l'intervention. Ce témoin a aidé la police à poursuivre le suspect alors qu'il prenait la fuite en direction du parc berlinois de Tiergarten. D'autres témoins ont également averti la police et permis de le localiser.

Lire aussi : Attentat de Berlin : l'identité de l'assaillant révélée

Ajoutant à la confusion, la chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part très rapidement admis que l'auteur des faits pouvait être un un migrant. «Cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s'il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l'Allemagne protection et asile», a-t-elle déclaré, alors que sa politique migratoire – l'accueil de plus d'1 million de réfugiés en 2015 – est durement critiquée dans le pays, notamment depuis la vague d'agressions sexuelles de la Saint-Sylvestre 2015 et des nombreux attentats de l'été 2016 en Allemagne. La chancelière, au pouvoir depuis onze ans, brigue un quatrième mandat.

Lire aussi : Un sondage révèle qu'une majorité d'Allemands considèrent les réfugiés comme leur plus gros problème

https://francais.rt.com/international/30915-berlin-auteur-faits-toujours-fuite