Emmanuel Macron comme candidat neuf et hors système - «une escroquerie absolue»

11108529-18433796

La raison pour laquelle le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron refuse de réveler entièrement son programme est qu'il n'a, en effet, rien de neuf à proposer aux électeurs, selon l'économiste Dany Lang.

RT France : Emmanuel Macron vient d’annoncer qu’il ne dévoilerait pas son projet avant le mois de mars. Pourquoi en reporte-t-il la publication ?

Dany Lang (D. L.) : Le Gorafi disait il y a quelques jours qu’il révélerait son programme lorsqu'il serait élu. C’est à peu près cela. Cela fait quand même dix ans qu’Emmanuel Macron est à la manœuvre et il réussit à se faire passer pour un homme neuf. Il faut rappeler que Nicolas Sarkozy lui avait proposé un poste de ministre, qu’il a refusé par ce qu’il pensait pouvoir obtenir mieux. Il a ensuite été nommé rapporteur de la Commission Attali pour la libération de la croissance, qui a inspiré des propositions de loi. Sous François Hollande, Macron a été à la manœuvre dans l’ombre, puis en plein jour. Son programme économique me paraît très clair, même si l’annonce n’a rien d’officiel. Son programme est dans la droite ligne de ce qui s’est fait depuis dix ans et, au-delà, lors des trois dernières décennies. Je ne vois pas comment il pouvait rester populaire et continuer d’avoir le programme que l’on connaît, vu la popularité des politiques qu’il a inspirées. C’est une politique de l’offre, un programme en faveur des très grandes entreprises financiarisées, des grandes banques.

Il a suffisamment travaillé sous François Hollande à faire en sorte que la réforme bancaire promise par le candidat soit vidée de tout contenu. La fameuse séparation des banques de dépôts et d’investissement, défavorable aux grandes banques, a été soigneusement enterrée.

RT France : Certaines personnes qui ont rejoint son équipe, comme Jean Pisani-Ferry témoignent-elles d'une certaine statégie ?

D. L. : Cela ne m’étonne guère. C’est tout-à-fait cohérent. Jean Pisani-Ferry est depuis longtemps sur cette ligne libérale dure qui est celle d’Emmanuel Macron. Les ralliements concernent des personnes qui sont sur une ligne libérale, mais qui ne partagent pas forcément le conservatisme de François Fillon en matière de mœurs, tout en étant sur la même ligne que lui en matière d’économie.

RT France : Vous avez dit qu’Emmanuel Macron était dans la politique depuis des années et pourtant dans les médias il est présenté comme un homme neuf et hors système. Pourquoi ?

D. L. : C’est une escroquerie absolue. On s’en rend bien compte en voyant ce qu’est Emmanuel Macron – il n’a rien de neuf. Il a été le rapporteur de la commission Attali sous Nicolas Sarkozy et une partie de ses propositions se sont traduites par des propositions de loi sous Nicolas Sarkozy, puis François Hollande.

Les idées libérales défendues par Macron sont de vieilles recettes du XIXe siècle, recyclées, pour être rendues plus attractives et soutenues par les médias qui appartiennent à des grands groupes. Il n’y a absolument rien de surprenant. Donnez-mois une seule idée neuve d’Emmanuel Macron, qui soit neuve par rapport au XIXe siècle ?

Macron défend la vieille loi de Say, l’idée que l’offre crée sa propre demande, une idée complètement décrédibilisée lors de la crise des années 1930. Macron a quand même réussi à faire prononcer cette loi par l’actuel président de la République ! Macron, c’est la politique de l’offre, c’est la continuation des politiques de baisse des salaires, la baisse des cotisations sociales, c’est l’uberisation généralisée de la société. L’exploitation généralisée des gens qui conduisent des bagnoles, cela n’a strictement rien de neuf ! Il s’agit toujours d’accroître les profits des grandes banques et des 0,1 % les plus riches.

https://francais.rt.com/opinions/33450-emmanuel-macron-candidat-neuf-escroquerie-absolue https://francais.rt.com/opinions/33450-emmanuel-macron-candidat-neuf-escroquerie-absolue


 

legorafi.

 

Emmanuel Macron confirme qu’il ne révélera son programme que s’il est élu

93 Publié le 24/01/2017 par La Rédaction By OFFICIAL LEWEB PHOTOS - LEWEB 2014 - CONFERENCE - LEWEB TRENDS - IN CONVERSATION WITH EMMANUEL MACRON (FRENCH MINISTER FOR ECONOMY INDUSTRY AND DIGITAL AFFAIRS) - PULLMAN STAGE, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37991696By OFFICIAL LEWEB PHOTOS -
 

L’ancien ministre de l’économie a confirmé hier soir lors d’un entretien télévisé qu’il dévoilerait les détails de son programme électoral si et seulement s’il passait les deux tours de l’élection présidentielle.

Une attitude que le candidat souhaite conserver jusqu’à la fin de la campagne électorale pour, selon ses propres mots, « éviter tout clivage idéologique avec les Français ». Un choix qui porterait ses fruits, comme le montre un récent sondage, confirmant que plus d’un Français sur deux ne se reconnaît plus dans un programme électoral une fois qu’il l’a lu. Emmanuel Macron se dispensera donc de la traditionnelle profession de foi qui devrait être remplacée par un best-of de ses meilleures couvertures de Paris-Match. Le candidat a quand même précisé qu’il laisserait fuiter plusieurs indices sur son programme entre les deux tours de la présidentielle sous forme de rébus ou de points à relier.