Vous avez vu OÙ un lynchage pareil sous la Vème République, et pour des budgets alloués, pas pour des détournements ?!?! Que la mère Fillon ait bossé ou pas, d'ailleurs, on s'en fout royalement ! Combien touchait la mère Mitterrand via ses innombrables assoces, aux frais du contribuable ? Combien aura coûté Gayet ? Mazarine ? Les partouzes de DSK et Sinclair ? les fêtes à la lanterne depuis Mitterrand ? ON S'EN FOUT !!! Ce dont la France a besoin, c'est d'un vrai Président, et il nous mettent de force la Macron dont personne ( ou presque ) ne veux. C'est lamentable, et c'est bien la gauche ...

EN DIRECT - #PenelopeGate - L'enquête sur de présumés emplois fictifs étendue aux deux enfants aînés du couple

 

capture_decran_2017-02-02_a_12

 

13h40:  Marine Le Pen estime que la promesse de François Fillon de renoncer s'il était mis en examen était «stupide».

13h05: Pour le trésorier des Républicains, il est "anormal" que le microparti de Fillon récolte les dons

12h08:  "C'est une campagne de dénigrement dont le calendrier n'est pas un hasard" (Bernard Accoyer)

12h04: "Les affaires de François Fillon, je les laisse à François Fillon, déclare Benoît Hamon reçu à l'Elysée

11h56:  "Fillon risque de nous faire repartir pour 5 ans de malheur" selon Nicolas Dupont-Aignan (BFMTV)

11h48: Nicolas Dupont-Aignan critique "l'entêtement de François Fillon (BFMTV)

11h29:  Selon Le Parisien , le Parquet National Financier (PNF) a demandé aux policiers d’étendre leur enquête à deux des enfants du couple.

08h28: Sur RMC, une amie de Penelope Fillon évoque l'état d'esprit dans lequel elle se trouve : "C'est très difficile pour elle (…) Elle ne pouvait pas imaginer que ça puisse lui arriver", confesse Agnès Arthus-Bertrand. "C'est pour elle une épreuve épouvantable (…) Ça ne correspond pas du tout à ce qu'est Penelope".

08h24:  "On est au-delà de la problématique judiciaire. Beaucoup jouent avec la vérité" (Jean-Marie le Guen sur LCI)

07h52:  Les enfants Fillon, Marie et Charles, vont à leur tour être entendus par la justice, afin de justifier leur activité.rapporte RTL. Rappelons qu'ils ont été salariés en tant qu'attachés parlementaires quand François Fillon était sénateur entre 2005 et 2007.

02h26: France 2 avait promis des révélations dans le magazine Envoyé Spécial qui sera diffusé ce soir à partir de 21h, on connait désormais une partie de ce que nous allons voir.

Le magazine a retrouvé un entretien vidéo accordé en mai 2007 à un quotidien britannique, dans lequel Penelope Fillon se confie sur sa vie.

A propos de son mari, elle déclare "je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là" , au cours de cette interview longue de 45 minutes.

Relancée sur son rôle aux côtés de François Fillon, l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle ajoute :

"Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus."

Ces propos, tenus au Sunday Telegraph quelques jours après la nomination de François Fillon au poste de Premier ministre, confirment les révélations parues dans Le Canard enchaîné, écrit France Télévisions.

L'hebdomadaire soupçonne François Fillon et son suppléant à l'Assemblée Marc Joulaud d'avoir rémunéré son épouse Penelope en tant qu'assistante parlementaire pour plus de 830 000 euros.

Toujours dans cet entretien vidéo, qui n'est plus consultable aujourd'hui sur internet, l'épouse de celui qui vient alors d'être nommé Premier ministre se dit "peu à l'aise dans les allées du pouvoir", précise qu'elle n'a aucun rôle aux côtés de son mari, et confie qu'elle étudie Shakespeare.

"J'ai réalisé que mes enfants me connaissaient mais seulement en tant que mère. (...)

Je me suis donc dit :

'Je ne suis pas stupide, cela va me permettre de travailler et de penser à nouveau'", raconte encore Penelope Fillon, alors qu'elle est censée exercer le métier d'assistante parlementaire aux côtés de son mari puis de Marc Joulaud depuis une dizaine d'années.

.

Mercredi 1er Février

.

21h22: "Quoi qu'il arrive, je ne serai jamais un plan B", affirme Alain Juppé

 Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a exclu une nouvelle fois ce mercredi soir la possibilité d'être un «plan B» en cas de retrait du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, dans la tourmente depuis des révélations sur de présumés emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse.

«J'ai dit la semaine dernière ce que je pensais et je n'ai pas varié. Quoi qu'il arrive, je ne serai jamais un Plan B», a martelé Alain Juppé (Les Républicains) devant des journalistes à Bordeaux.

19h43: "Il n'y a pas de candidature alternative", affirme Gérard Larcher

19h42: Gérard Larcher: "L'ensemble du Comité politique, à l'unanimité, a rappelé son soutien à François Fillon, le seul candidat"

19h02: "La primaire n'est pas caduque", malgré les accusations contre le candidat François Fillon, affirme la présidente de la Haute Autorité

18h24: "Le coup contre Fillon ne vient pas de la gauche. Il vient le plus probablement de sa propre famille." Selon Mélenchon sur RTL

17h59:  "S'ils n'ont rien à se reprocher, eh bien la justice fera son travail et le dira; si c'est le contraire il en tirera les conséquences", a conclu Benoît Hamon

17h48:  "Je vois pas où se situe le complot. A ma connaissance l'employeur c'est bien François Fillon, l'employée c'est Penelope Fillon. Où se situe le complot? Je ne vois pas bien", a ajouté Benoît Hamon

17h57: Pour Benoît Hamon, François Fillon va "chercher des complots là où il n'y en a pas"

17h48: François de Rugy réagit au "Coup d'Etat institutionnel" évoqué par François Fillon: "Il a perdu la tête. Qu'il arrête de dire n'importe quoi!"

17h45:  Penelope Fillon a été embauchée "avec des salaires complètement délirants", selon François de Rugy sur BFMTV

17h08: François Fillon au salon des entrepreneurs vient de s'exprimer:

"J'ai choisi d'être candidat à l'élection présidentielle.

Et quand on choisit d'être candidat à l'élection présidentielle, on ne vient pas se plaindre ensuite de la violence des attaques.

On les accepte comme malheureusement des scories de notre système démocratique et on les affronte.

J'irai jusqu'au bout.

Je serai candidat"

15h54: Le maire de Sablé-sur-Sarthe Marc Joulaud, ex-employeur de Penelope Fillon lorsqu'il était député en tant que suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, est arrivé mercredi à Nanterre pour être entendu par les enquêteurs

M. Joulaud, également député européen, est arrivé vers 14H30 à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) près de Paris.

Le visage fermé, une longue écharpe bleue autour du cou, il s'est refusé à tout commentaire sur l'affaire des emplois présumés fictifs de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle.

Marc Joulaud, 49 ans, avait remplacé en juillet 2002 François Fillon, alors nommé au gouvernement, à son siège de député. Comme son prédécesseur avant lui, il avait employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire.

Selon Le Canard enchaîné, il a fortement augmenté la rémunération de cette dernière, qui a fini par gagner 10.167 euros brut mensuels, soit davantage que M. Joulaud lui-même, entre le 1er janvier et le 31 août 2007.

14h23: Le député LR Georges Fenech évoque une "situation très compromise" et un résultat de la primaire "caduc"

Le député Les Républicains du Rhône, Georges Fenech, a affirmé sur franceinfo que la candidature de François Fillon "est très compromise".

Ce proche de Nicolas Sarkozy estime que "le résultat des primaires est caduc face à cet évènement imprévisible, qui se situe, non seulement sur le registre judiciaire mais également sur un registre éthique et moral.

Pour lui, "le mal est fait", car même si la justice considère que ce n'est pas répréhensible pénalement, "sur le plan de la morale, les dégâts sont désastreux dans les circonscriptions".

Il n'hésite d'ailleurs pas à affirmer qu'il exprime "tout haut ce que beaucoup de parlementaires pensent tout bas".

L'ancien juge d'instruction dit ne pas vouloir mettre en cause l'indépendance de la justice "qui fait son travail" mais il ne voit pas comment sa famille politique "peut se soumettre à la décision d'un juge qui devrait intervenir d'ici une quinzaine de jours selon François Fillon."

13h29:  "Le seul pouvoir, c'est celui de la justice", répond l'Elysée après les accusations de François Fillon

13h11:  "Tu es le seul candidat légitime François, désigné par des millions de Français. Notre soutien est total.", affirme Gérard Larcher

13h00; Pour Stéphane Le Foll ces accusations contre la gauche ne sont "pas acceptables".

"La question qui est posée n'est pas celle d'un coup d'Etat de la gauche", a déclaré M. Le Foll lors du compte rendu du Conseil des ministres.

"Chacun doit assumer ses responsabilités, les Français attendent simplement vérité et transparence", a-t-il renchéri.

12h43: Thierry Solère:  "On cherche à empêcher la droite d'être candidate à la présidentielle. Personne n'est dupe"

12h25: "Dans 15 jours, nous aurons le résultat de l'enquête", assure François Fillon

12h23:  "La crédibilité de ma candidature est remise en cause", dénonce Fillon devant les parlementaires

12h16:  François Fillon demande le soutien de ses proches :

"Je vous demande une immense solidarité. Je vous demande d'attendre le résultat de l'enquête préliminaire et d'en tirer alors toutes les conclusions. Ceux dont j'ai le plus besoin, ceux dont je dépends totalement, c'est vous. J'ai besoin de vous"., rapporte RTL.

12h15:  François Fillon: "Cette affaire ne vient pas de nos rangs, contrairement aux bruits qui courent.

 Elle vient du pouvoir, qui ne peut pas gagner le débat démocratique et donc a décidé de se placer sur un autre terrain". 

12h13: François Fillon demande à ses proches "de tenir 15 jours".

12h12:  François Fillon dénonce "un coup d'État institutionnel qui vient du pouvoir", a-t-il déclaré devant son entourage.

11h16: Penelope Fillon n'a pas retrouvé ses contrats de travail, et ne se souvient pas les avoir signé s (Enquêteurs / BFMTV)

11h11: Penelope Fillon a confirmé aux enquêteurs qu’elle était bien salariée de son mari, qui fixait sa rémunération (BFMTV)

10h40:   "On fait un faux procès. Bien sûr que François Fillon est irréprochable" , affirme son porte-parole David Lisnard sur RMC

10h39:   François Fillon "est victime d'un lynchage médiatique", dénonce son porte-parole David Lisnard sur RMC

10h03: Jeanne Robinson-Behre, ancienne assistante parlementaire de Marc Joulaud, qui fut employeur de Penelope Fillon et suppléant de François Fillon, a été auditionnée vendredi à Angers.

"Mme Robinson a bien été entendue vendredi dernier à Angers", où elle est désormais adjointe au maire chargée de la sécurité, a déclaré cette source, confirmant une information du Courrier de l'Ouest.

Mme Robinson-Behre, 37 ans, avait déclaré au Canard enchaîné ne garder aucun souvenir de Penelope Fillon, alors employée en même temps qu'elle par Marc Joulaud. "Je n'ai jamais travaillé avec elle, je n'ai pas d'info à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre", avait-elle déclaré. 

09h59:  "Nous ne sommes pas des procureurs. On ne colle pas un chef d'inculpation sur une affaire", Christophe Nobili du Canard Enchaîné sur France Inter

09h28: Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle pour En Marche!:

A propos de l'affaire Penelope Fillon, "il ne faut pas parler de calomnie ou de complot. Il faut collectivement réfléchir à la transparence du débat démocratique. J'ai eu aussi à être confronté parfois à des attaques, à des demandes d'explication. Si on ne regarde pas en face ces sujets, on nourrit la défiance à l'égard du débat public".

"D'abord, je ne participe pas à l'halali (...)

Je n'accable pas les gens, je pense qu'ils doivent pouvoir être entendus. François Fillon doit pouvoir s'expliquer devant les Français pour ce qui relève de ce débat démocratique, le débat de transparence et les questions morales ou éthiques, et il doit être entendu par les juges sur ce qui relève du judiciaire".

"Oui à la transparence, non au déballage et à l'agressivité.

C'est d'ailleurs pour ça que vous ne m'avez pas entendu dans les jours précédents accabler François (...). J'ai noté que de son côté (...) il n'avait pas la même décence à mon endroit mais pour autant je ne céderai pas".

07h58:  François Bayrou a affirmé qu'il n'avait pas accepté d'accord avec François Fillon, principal candidat de la droite.

"Je n'ai pas accepté d'accord avec lui en raison de son projet, qui est un projet que je considérais comme injuste en demandant beaucoup à ceux qui ont peu et en créant des avantages (...) à ceux qui ont beaucoup", a-t-il dit sur TF1.

Avant d'évoquer le "trouble" suscité par les révélations de la presse sur les emplois potentiellement fictifs de l'épouse de François Fillon.

 

MARDI 31 JANVIER

 

19h18: François Fillon se dit "serein et confiant dans l'attente de la clôture de l'enquête" (Reuters)

19h16:  Fillon dénonce "une opération de calomnie très professionnelle d'une extrême ampleur, sans précédent sous la Vème République" (Reuters)

18h51: Le couple Fillon n'aurait pas un mais une quinzaine de comptes bancaires, selon le Canard Enchaîné

18h03: 76% des Français ne sont pas convaincus par la défense et les arguments de François Fillon (Sondage Elabe/BFMTV)

17h44:  Une collaboratrice de François Fillon aurait également bénéficié d’un emploi fictif, à en croire Médiapart . Marc Ladreit de Lacharrière, qui aurait rémunéré Penelope Fillon pour collaborer à "La Revue des Deux Mondes", aurait également embauché Alexia Demirdjian au sein de sa Fondation Culture et diversité "entre mars 2015 et le printemps 2016". Seulement, cette dernière est en charge de la communication numérique du projet "#Fillon2017" depuis mars 2015.

17h39:  "Jusqu'à tant qu'il soit jugé, il y a la présomption d'innocence. Je suis choquée", Manon Laporte (LR) sur BFM TV

17h36: "Le Canard Enchaîné n'est pas le législateur (...) Il faut respecter la présomption d'innocence", déclare Manon Laporte, conseillère régionale LR sur BFM TV

17h22:  Marc Joulaud, qui a collaboré avec Penelope Fillon, est "serein" et sera entendu demain par la justice (RTL)

17h06: Ce mardi, Le Canard Enchainé, explique la note est encore plus élevée qu'annoncé. Au total, Penelope Fillon a perçu 900.000 euros comme assistante parlementaire et à La Revue des deux mondes.

L'hebdomadaire mentionne aussi une nouvelle somme de 84.000 euros brut, versée à deux de ses enfants, assistants parlementaires au Sénat.

16h56:  François Fillon invite les parlementaires LR à son QG pour une réunion prévue demain à 11h30 (Le Monde).

"L'objectif ? Remobiliser les troupes, alors que plusieurs élus de droite s'inquiètent de la tournure de la campagne du candidat. ", peut-on lire.
Un député LR explique au Monde : "Sur le terrain, les électeurs de droite et du centre sont abattus, en redoutant qu'on perde la présidentielle et les législatives. Cette crainte est encore plus forte chez les candidats aux législatives, qui sont plongés dans une extrême inquiétude. "

 

16h27: Jeudi soir, le magazine de France 2 "Envoyé Spécial" diffusera un sujet consacré à François Fillon avec normalement de nouvelles révélations, indique la chaîne à jeanmarcmorandini.com

13H54:  Penelope Fillon n'avait ni badge ni boîte mail à l'Assemblée nationale, lorsqu’elle était assistante parlementaire, entre 1998 et 2007.  , affirme Le Parisien .

L’avocat de François Fillon, Me Antonin Lévy, confirme ces informations au Parisien: «De nombreux assistants parlementaires venant de province ne disposent pas de badge. Penelope Fillon est loin d’être la seule dans ce cas. Quant à la messagerie électronique, elle n’en avait pas... tout simplement parce que la grande majorité des assistants parlementaires n’en ont pas. Ces deux points ne sont donc pas un sujet.»

Mais selon des sources internes au palais Bourbon, rapportées par le Parisien, «il n’y a aucun assistant sans badge».

13H29: Selon RTL, Penelope Fillon aurait été rémunérée comme attachée parlementaire jusqu'en novembre 2013, et non 2012 comme l'avait affirmé le Canard Enchainé.

13h08:  Le groupe Les Républicains à l'Assemblée "soutient unanimement" François Fillon et "fait bloc" autour du candidat à la présidentielle, a indiqué mardi Christian Jacob, président du groupe.

"Le groupe fait bloc autour de François Fillon. Il a le soutien unanime des députés", a assuré M. Jacob, député de Seine-et-Marne, lors du point-presse du groupe LR à l'Assemblée nationale.

12h28:  les magistrats ont demandé hier à la Présidence de l'assemblée nationale l'autorisation de venir perquisitionner (Info iTélé)

12h24: Selon France Inter, à l'Assemblée nationale, les enquêteurs cherchent notamment les contrats de travail de Pénélope Fillon

11h53: Une perquisition est en cours dans le bureau de François Fillon à l'Assemblée nationale (Info France Inter)

10h50: "On nous aura volé notre début de campagne", déclara Bruno Retailleau, soutien de François Fillon sur BFM TV

09h22: Pénélope Fillon a donné des noms de témoins pour accréditer la réalité de son travail (avocat)

08h56:  "François Fillon se réjouit de la vitesse de l'enquête, espère qu'elle se poursuivra sur le même rythme, rapidement classée", ajoute Antonin Lévy sur RTL

08h54:  "François Fillon est serein et il n'a aucun doute sur le fait que l'issue de cette procédure sera favorable", dit Antonin Lévy son avocat sur RTL

08h52:  L’avocat de Francois Fillon annonce que l’ex-employeur de Penelope Fillon, Marc Joulaud (maire de Sablé), sera entendu aujourd'hui par la justice

08h07:  "Nous avons convenu d'envois supplémentaires d'éléments" à la justice, a précisé l'avocat de l'ancien Premier ministre sur BFMTV

 

LUNDI 30 JANVIER

 

21h54: Dans un communiqué, l'équipe de François Fillon indique avoir porté à l'attention des enquêteurs "des éléments utiles" permettant d'établir "le travail réalisé" par son épouse, soupçonnée d'avoir bénéficié d'emplois fictifs au sein de la Revue des deux mondes et en tant qu'attachée parlementaire.

21h43: L'audition de François Fillon et de son épouse Penelope est terminée, confirme à franceinfo une source proche du dossier.

21h06: Selon le Parisien, les auditions de François Fillon et de son épouse Penelope par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF) se sont achevées ce lundi soir vers 20 heures.

.


François Fillon et son épouse Penelope by morandini

.

18h54: "J'ai une confiance absolue en François Fillon" , assure Bernard Debré son porte-parole sur BFMTV

18h48:  "Demandez à monsieur Bartolone pourquoi il embauche sa femme. C'est très courant" affirme Bernard Debré sur BFMTV

15h57: Selon BFM TV et L'Obs, Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la Revue des deux Mondes, était, en fin de matinée, en cours d'audition à Nanterre dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le Pôle national financer sur l'affaire Le riche homme d'affaires, proche de François Fillon, doit notamment être interrogé sur les déclarations de l'ancien directeur de la Revue, Michel Crépu qui a redit aux enquêteurs de l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales ne «pas avoir eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire».

Entre mai 2012 et décembre 2013, Penelope Fillon aurait touché 5 000 euros bruts par mois pour «réfléchir» à l'avenir de la publication, dont les comptes étaient gravement dans le rouge.

15h31: Une dizaine d'enquêteurs de l'Office central contre les infractions financières et fiscales sont à pied d'oeuvre, notamment pour analyser les documents remis à la justice jeudi par l'avocat du candidat à la présidentielle.

Ils vont également tenter de retrouver des traces attestant du caractère réel de l'emploi de Penelope Fillon à l'Assemblée nationale et à la Révue des Deux Mondes.

15h47: Toujours selon BFM TV, le couple est entendu séparément à la Brigade Financière

15h44: François Fillon assurait, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD), publié ce 29 janvier, qu’il ne se « laissera pas abattre » par les accusations d’emploi fictif visant son épouse, Penelope, et qu’il se battra « jusqu’au bout » face aux « forces » qui « sont à l’œuvre pour [le] faire taire ».

« Comment ne pas considérer qu’il y a des forces qui sont à l’œuvre pour me faire taire et tenter d’affaiblir ma candidature, voire tenter de m’empêcher de me présenter ?

Comment expliquer une telle violence ? Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ?

C’est une manipulation grossière, mais je suis certain que la justice ne se laissera pas instrumentaliser par ces manœuvres qui puent la calomnie. 

15h41: Le couple Fillon serait dans les locaux de la Brigade financière

15h36: Près d'une semaine après les soupçons d'emploi fictif portant sur François Fillon et son épouse Penelope, le couple est actuellement entendu par les enquêteurs selon BFM TV

 

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-364244-en-direct-penelopegate-l-enquete-sur-de-presumes-emplois-fictifs-etendue-aux-deux-enfants-aines-du-couple.html