Mauvaise nouvelle pour Juppé : Fillon a fait le plein au Trocadéro

Publié le 5 mars 2017 - par

FillonTrocadero2

C’est indiscutable, Fillon vient de gagner son pari. Son rendez-vous au Trocadéro avec le peuple de droite est un succès.

Non seulement la foule dépasse largement les 50000 participants ( entre 60000 et 200000 selon les estimations de la police ou des organisateurs ) mais le candidat de la droite et du centre a même eu droit à son soleil d’Austerlitz, alors que la météo semblait elle aussi avoir pris parti contre lui.

On peut ne pas aimer Fillon, on peut dénoncer ses magouilles “légales” dont il a usé et abusé, on peut déplorer son retour sur la parole donnée, on peut dénigrer son bilan en tant que Premier ministre de Sarkozy, mais nul ne peut nier qu’il fait preuve d’un sacré courage au cours de cette terrible épreuve qu’il traverse !

Peu d’hommes politiques auraient eu la force de continuer seul contre tous.

Harcelé par la justice aux ordres du pouvoir, accablé par la presse qui soutient honteusement Macron quoi qu’il dise ou qu’il fasse, lâché par son propre camp, il a tenu bon, contre vents et marées, donnant le sentiment d’être indestructible.

Alors que ses soutiens se sont comportés comme des rats quittant le navire en masse au cours de ces trois jours, véritable sauve-qui-peut général, il a gardé le cap dans la tempête, imperturbable.

Tous ces lâches qui l’ont poignardé dans le dos, s’acharnant sur lui alors qu’il était à terre, ont bonne mine après le désaveu que vient de leur infliger le peuple venu soutenir son candidat et son programme !

Tous ces traitres, sans dignité ni honneur, se sont surpassés pour achever Fillon. C’était à celui qui enfoncerait le dernier clou sur le cercueil.

Mais Fillon est bien vivant et plus combatif que jamais.

Il n’a pas livré sa décision. Il est clair qu’il souhaite continuer le combat.

Peut-être en dira t-il plus au 20h sur FR2.

Mais il serait plus malin de ne pas prendre cette décision tout seul. Afin de ne pas passer pour un kamikaze, un forcené jusqu’au-boutiste prêt à saborder la droite.

Il devrait laisser cette responsabilité au Comité politique LR qui se réunira lundi.

S’il est reconduit à la tête des troupes, il aura gagné son pari et lavé l’affront subi pendant ces trois jours. Les révoltés rentreront dans le rang la queue basse, humiliés à leur tour.

S’il est exécuté par son propre camp, il partira au moins la tête haute, en ayant évité l’humiliation et pourra faire porter le chapeau de la défaite au Comité.

Car son successeur n’aura aucune chance de l’emporter. Même Juppé ne pourra pas recoller les morceaux. Ce sera l’implosion des Républicains.

Les électeurs fillonistes, écoeurés d’être désavoués après leur démonstration de force au Trocadéro, déchireront leur carte d’électeur ou tomberont dans les bras de Marine.

Certes, les marinistes ne sont pas concernés par cette tempête qui déchire la droite et le centre, mais il faut savoir reconnaître la qualité d’un adversaire.

Dans ce feuilleton sans fin, le courage de Fillon mérite d’être salué !

Et si le succès du Trocadéro peut nous  éviter définitivement le désastre Juppé, les patriotes ne s’en plaindront pas !

Nous saurons bientôt dans quelle mesure Marine peut profiter du report des voix des électeurs déçus, qu’ils soient fillonistes, sarkozystes, ou juppéistes.

Jacques Guillemain