Said Hilal Alcharifi

Urgent-Damas
Damas pleure

Excusez-moi mon retard.
Mes mains tremblaient, mes yeux inondés de larmes et mon coeur pleurait..
Damas est frappé plus violemment aujourd'hui.
Un kamikaze armé et bourré d'explosifs ouvre le feu de son kalachnikov dans le hall du palais de justice bondé de gens, et quand la police intervient il se fait sauter.
Bilan provisoire : 34 martyrs tués sur le champ et 84 blessés.
Un autre kamikaze barbu se fait sauter au même moment dans un restaurant bondé de familles à l'heure du déjeuner, à la rabwa, sur la vieille route de Beyrouth. Je n'ai pas encore un chiffre des victimes.
Simultanément, les forces de sécurité neutralisent au bon moment un troisième kamikaze avant de se faire sauter dans le plus grand hôpital public de la capitale.
Des bombes à retardement furent retrouvées et désamorcées au bon moment par une unité spécialisée de l'AAS dans la plus grande gare routière qui dessert plusieurs destinations à Damas et ses banlieues évitant ainsi un drame plus douloureux.
C'est le jour le plus mortier, le plus sanglant voulu à l'occasion du 6e anniversaire d'une "révolution" qui prétendait être pacifiste.

Damas pleure des larmes rouges aux couleurs du sang de ses victimes innocentes.
Et moi aussi

17342642_1492489614136274_2762263990531812991_n 17353319_1492489660802936_4647449032735548784_n

 

Deux attentats successifs frappent Damas

Un deuxième attentat a frappé mercredi Damas, moins de deux heures après une attaque suicide ayant fait 25 morts à l'intérieur d'un tribunal de Damas

Mis à jour à 13h17

damas

Le kamikaze a activé sa charge explosive lorsque des policiers ont cherché à l'empêcher de pénétrer dans le bâtiment, situé tout près de la Vieille Ville, a dit un responsable sur la télévision d'Etat. Aucune autre précision n'était immédiatement disponible. L'ancien Palais de justice abrite actuellement le tribunal religieux chargé des affaires matrimoniales et le tribunal pénal. Le correspondant arrivé sur place a vu des ambulances, des pompiers et les services de sécurité demander aux passants de s'éloigner de la zone visée, qui se situe dans le quartier central de Hamidiyé, près de l'entrée du célèbre souk de la capitale. «Nous étions paniqués car le bruit de l'explosion était énorme», a raconté une avocate présente dans le bâtiment. «Nous nous sommes réfugiés dans la salle de la bibliothèque qui se situe dans les étages supérieurs», a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat. «Il y avait beaucoup de sang.» Samedi, la capitale syrienne avait été secouée par un double attentat qui a fait 74 morts. L'attaque avait été revendiquée par le Front Fateh al-Cham, l'ex-Al-Qaïda en Syrie. (ats/nxp) Créé: 15.03.2017, 14h37

http://www.lematin.ch/monde/Deux-attentats-successifs-frappent-Damas/story/31912704