À quel moment estimez-vous avoir été bien informé ?

 

BOMBES_6398-1170x570

 

À quel moment estimez-vous avoir été bien informé ?

 

Premier moment
On vous annonce un fait :
une bombe a explosé.
Arrêt sur image :
ce n'est pas un fait comme un autre...
vous êtes déjà défait,
peut être à cause de l'actualité
bien chargée...
vous avez du mal à réaliser,
vous êtes paralysé...
par la peur ou la stupeur.
Vous voulez en savoir davantage.

Deuxième moment:
On vous apprend où et quand
la bombe a explosé.
Les coordonnées sont très instructives :
si c'est à une heure de pointe
et dans un endroit très fréquenté...
vous sursautez, vous n'êtes plus paralysé
mais scandalisé
et votre curiosité est plus qu'attisée,
elle prend feu.
Vous voulez savoir le nombre de victimes
pour mesurer l'horreur du crime.
Si je vous dis qu'il a eu lieu au cœur de Paris
vous localiserez l'abime
et vous serez d'emblée miné.
Mais si je vous dis
qu'il a eu lieu au cœur de Damas,
vous aurez du mal à dissimuler
votre profonde indifférence.
Non ce n'est pas du cynisme
mais du réalisme.

Troisième moment:
On dénombre les victimes.
Des innocents,
qui se sont donnés rendez-vous
au mauvais moment et au bon endroit.
Parmi les morts,
il y a des femmes et des enfants...
c'est un véritable carnage.
Le drame absolu...
qui vous donne presque envie
de rendre l'âme...
vous êtes toujours
sous le coup de l'émotion,
la raison n'a pas encore fait
son apparition.

Quatrième moment:
On vous cloue sur place...
en vous révélant
le genre de bombe qui a été activée.
Je vous rassure tout de suite,
ce n'est pas une bombe atomique
mais ce n'est malheureusement
pas non plus une bombe classique,
puisqu'il s'agit de bombe chimique.
Là, vous ne tenez plus sur place,
parce que vous réalisez le désastre causé
par ce genre d'engin...
les effets néfastes et les séquelles
pour ceux qui l'ont échappé belle...

Cinquième moment:
C'est la question qui surplombe :
Qui est-ce qui a perpétré ce crime abject ?
Qui ?
La réponse n'est pas inattendue :
un terroriste qui a fait fort
en se donnant la mort.

Sixième moment:
C'est l'instant de vérité :
on attend de savoir qui l'a commandité ?
Qui était derrière ?
Et on ne tarde pas à l'apprendre :
c'est l'état islamique,
l'islamisme radical a encore fait mal,
très mal.

Pas besoin de savoir pourquoi,
c'est sans pourquoi :
c'est la loi des hors la loi.

Septième moment:
Vous croyez que vous n'avez pas besoin
d'en savoir davantage.
Quel dommage !
Parce qu'à votre place,
je chercherai à savoir qui est derrière
celui qui est derrière.
En un mot : l'IMPERIALISME.
c'est lui
la mère de toutes les bombes.

Sans être conspirationniste,
on doit à chaque fois chercher
à qui profite le crime.
C'est toujours lui
la cause efficiente (le moteur)
et la cause finale (le but)

Conclusion:
Si vous appliquez ce schéma
à ce qui se passe en Syrie,
vous incriminerez moins Bachar
et vous cesseriez de croire
une fois pour toutes au hasard.

Eux, ils savent ce qu'ils font,
mais vous, vous ne faîtes pas ce qu'il faut
pour le savoir !
Personne

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer